Cookie Consent by PrivacyPolicies.com

Qu'est-que l'olfactothérapie, la gestion des émotions par l'odorat ?

Publié le : 19/01/2023 - Catégories : Actualités , Olfactothérapie

L’olfactothérapie est une méthode psycho-énergétique qui utilise les odeurs des huiles essentielles pour mieux gérer nos émotions. L’odorat est directement lié à la zone du cerveau responsable de la mémoire. Ainsi, une thérapie olfactive aide à se libérer des blocages émotionnels liés au passé pour se sentir mieux dans le présent. Mais comment cela fonctionne exactement ? Dans cet article, le laboratoire DEVA vous explique comment les huiles essentielles agissent sur vos émotions. Nous vous donnons aussi quelques conseils pour une olfactothérapie efficace.




Une science des huiles essentielles


Qu’est-ce qu’une huile essentielle ? 


L’olfactothérapie est une branche de l’aromathérapie, une approche qui consiste à se soigner grâce aux huiles essentielles de plantes.


L’huile essentielle se définit d’abord comme une substance aromatique. Chaque espèce végétale s’identifie par son odeur spécifique, qui varie parfois d’une année ou d’un biotope à l’autre.


Des essences aux nombreux bienfaits


En aromathérapie, l’huile essentielle agit à 3 niveaux :

  • sur le plan de la matière : l’huile essentielle se compose de molécules quantifiables et qualifiables, qui peuvent agir sur des symptômes comme une douleur ou une inflammation.

  • sur le plan énergétique : l’huile véhicule l’énergie de la plante, qui vient harmoniser ou rééquilibrer nos centres énergétiques (en médecine ayurvédique, on parle de chakras).

  • sur le plan psycho-émotionnel : c’est à ce niveau que se joue l’action de l’olfactothérapie. Quand on respire une huile essentielle, la molécule odorante vient solliciter nos neurones olfactifs. Un message nerveux est alors envoyé dans le système limbique, une région de notre cerveau considérée comme le siège de nos émotions.


Par delà la matière, l’huile essentielle peut donc pénétrer différents niveaux de notre être : corps, poumons, esprit, âme… Dans le monde germanique, on parle d’ailleurs d’« huiles éthérées ».


L’olfactothérapie fait appel aux pouvoirs de l’odorat


Pour comprendre l’action d’une substance odorante sur notre cerveau, il faut s’intéresser à l’ensemble du système olfactif. 



Ce qui se passe dans notre nez 


Quand on respire une odeur, une partie précise de notre nez est chargée de la capter. Il s’agit de l’épithélium olfactif, une muqueuse située dans la partie supérieure de notre cavité nasale. Sur cette muqueuse, les cils olfactifs recueillent l’information chimique véhiculée par l’arôme et l’envoient au cerveau.


Ce qui se passe dans notre cerveau


C’est le bulbe olfactif qui a pour mission de recevoir et de traiter l’information olfactive. Puis le message est directement transmis au système limbique, une région de notre cerveau qui joue un rôle clef dans l’élaboration de notre mémoire, de nos émotions et de nos comportements. Plus précisément, l’information est envoyée dans les différentes structures du cortex olfactif, auquel il revient de faire la synthèse de l’expérience sensorielle.


Il faut savoir que le message olfactif est le seul message sensoriel qui accède directement à notre émotionnel. Voilà pourquoi les odeurs environnantes peuvent nous influencer sans même que l’on s’en rende compte.


Le processus implique des parties du cerveau comme l’amygdale et l'hippocampe, qui gèrent respectivement nos émotions et notre mémoire. Il existe donc un lien anatomique fort entre l’olfaction, l’expérience émotionnelle et le souvenir. Les scientifiques ont fait une autre découverte intéressante qui lie perception et mémoire : certaines structures du bulbe olfactif et du cortex sont capables de garder une trace des événements sensoriels qu’ils traitent. 


Fascinant, non ? Connaître le parcours de l’information olfactive, c’est aussi mieux nous connaître nous-même.


Une thérapie pour se connecter à ses émotions : sentir et ressentir


L’odorat est un sens particulier car il nous connecte à nos ressentis profonds, à notre mémoire notamment émotionnelle, à notre inconscient. Il ouvre donc des perspectives thérapeutiques singulières.


Les odeurs en appellent directement à nos émotions


« L’odorat est le sens de l’imagination » écrivait Jean-Jacques Rousseau. Il est vrai qu’un parfum peut faire surgir des images et des émotions. Quand on connaît le trajet parcouru par l’information olfactive, on comprend que celles-ci proviennent de notre mémoire, d’une expérience vécue qui a associé telle odeur à telle sensation, couleur, etc.


Ainsi, en travaillant avec les huiles essentielles en olfaction, on peut accéder à des souvenirs douloureux, parfois très anciens, qui sont à l’origine de nos problèmes de santé dans le présent. L’olfactothérapie est par exemple utilisée en psychiatrie pour aborder les traumatismes. 


Elle est aussi particulièrement intéressante pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Victor Hugo, déjà, nous le suggérait : « L’odorat, le mystérieux aide-mémoire, venait de faire revivre en lui tout un monde. [...] et c’est le dernier qui part quand tout le reste n’existe plus ».


En fait, les applications thérapeutiques de l’olfactothérapie sont nombreuses. Depuis 2001, l’aromachologue Patty Canac propose des ateliers olfactifs aux patients du service neurologique de l’Hôpital Raymond-Poincaré de Garches. Elle accompagne notamment des patients atteints d’hyposmie (perte de l’odorat). Nous pouvons aussi citer une étude de 2005 menée en néonatalogie1 : les bébés prématurés soumis à l’odeur de vanille faisaient jusqu’à 82 % d’apnées respiratoires en moins.


L’olfactothérapie, ou prendre le temps de souffler


Quelle que soit la problématique que l’on rencontre, l’olfactothérapie nous rappelle l’importance de l’acte de respirer. Cette dimension renvoie au prāṇa, terme sanskrit qui désigne le souffle vital. Le souffle (avec son l) est porteur d’une lumière (on retrouve le l ici...) qui prend soin de notre corps, de notre âme et de notre esprit lorsqu’ils souffrent. Nous en faisons l’expérience avec les masques anti-projection depuis le début du covid : s’ils nous protègent des maladies, ils rendent notre respiration plus difficile. Notre souffle souffre, on se sent entravé à plusieurs niveaux de notre être et s’adapter à ce nouvel usage n’est pas évident.


Les synergies olfactives sont une ressource au quotidien


Le laboratoire DEVA vous invite donc à prendre le temps de respirer ! Vie affective, courage, clarté de l’esprit… Nous proposons des synergies d’huiles essentielles adaptées à toutes les situations de la vie courante. Ces Quantiques Olfactifs peuvent être utilisés de plusieurs façons : 


Respiration au flacon


Ouvrez le flacon et tenez-le à environ 5 cm du nez. Inspirez et expirez lentement, profondément, plusieurs fois.


Cet exercice peut être répété jusqu'à 5 fois par jour en cas de besoin.


Respiration par l’intermédiaire d’un support


Versez 1 goutte de la synergie de votre choix sur une mouillette de parfumeur, un mouchoir, un galet en céramique, ou au dos de votre oreiller 30 min avant de vous coucher.


Diffusion des synergies olfactives


Versez 1 à 2 goutte(s) du mélange choisi dans votre diffuseur d’huiles essentielles. Diffusez pendant 20 min.


L’odorat nous ouvre la voie des émotions. Les huiles essentielles s’y engouffrent pour les rééquilibrer et les harmoniser avec nos comportements. Si leur action est délicate, elle n’en reste pas moins puissante et vectrice de mieux-être. Avec l’olfactothérapie, les plantes prennent soin de l’humain dans toutes ses dimensions, corps et âme.


----------


MARLIER Luc, GAUGLER, Christophe et MESSER, Jean. « Olfactory Stimulation Prevents Apnea in Premature Newborns », Pediatrics, janvier 2005, 115 (1), p. 83-88. Accessible ici.
2 À ce sujet, lire LENZE, Jutta. La Voie olfactive et vibratoire de l’aromathérapie. Huiles du souffle – huiles de lumière, Grenoble, Le Mercure Dauphinois, 2020.

Articles en relation

Retour